La lumière est une mais …

C’est ce que dit Dan Millman à la fin de son livre le guerrier pacifique (je t’ai dis que je reviendrais suite à cet article). Jusque là, c’est le b a ba de toute personne qui s’intéresse à l’éveil de consciences, qui chemine sur ses expériences de vie etc. C’est la suite qui m’a frappé de plein fouet, parce que forcément, cela résonne avec mon mental et les barrières que je me mets.

Ou plutôt, que je me mettais. Je te partage sa citation en entier

« La lumière est une, mais les lampes innombrables. Il y a beaucoup de de maîtres, de voies et de livres. Je suis heureux que celui-ci ait pu éclairer certains d’entre nous, nous rappellant ce que nous savons tous déjà, mais que nous avons provisoirement oublié; qu’il nous ait inspiré pour nous rappeler qui nous sommes et à vivre de notre mieux, avec humour et compassion – pour les autres et pour nous même » Dan Millman –

Rien qu’à le recopier, j’ai les larmes qui montent à nouveau. Quel soulagement quand j’ai lu cette citation. D’ailleurs le lendemain, un entrepreneur m’a demandé quelle citation est importante pour moi, et c’était celle-là. C’est sûr, indéniable. Je pourrais laisser cet article, là, mais si j’écris sur ce blog, c’est aussi et avant tout pour moi. D’ailleurs c’est l’onglet humeurs héhé ! Bref.

Combien de fois n’ai-je pas fait quelque chose parce que « cette personne le fait déjà ». Hein, combien de fois ? Beaucoup, beaucoup trop de fois d’ailleurs. Et toi ?

Combien de fois, ai-je eu l’impression de tenir quelque chose et de me sentir innovante, unique ? Ça m’est déjà arrivé oui ! Et toi ?

Combien de fois, ai-je déchanter car « cette personne fait déjà ce que j’ai eu envie de faire d’unique » Eh bien la réponse est autant de fois que la question précédente !

Pourquoi ? Parce que c’est mon égo qui a toujours prit le dessus! Et ce même quand je découvre ce qui vibre profondément en moi ! J’en suis même arriver à craindre qu’on ne me vole ce que je fais. Et là encore j’étais dans l’illusion: car la question n’est pas ce que je fais, mais qui je suis. Ce que je fais, les outils, c’est dans un second temps que c’est intéressant de s’y pencher en fait.

Et s’il y a bien quelque chose qui est sûr, certifié, c’est qu’on ne peut pas me voler qui je suis. Car, je suis, et tu es. L’ensemble que nous formons deviens un nous sommes. Dans chacune de nos individualités, nous formons le tout. Et cette symbolique de la lumière et des lampes est tellement juste, pour moi. Elle le sera peut-être pour toi, peut-être pas.

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Quelques autres articles que vous devriez également apprécier :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *