Thérapeute hypocondriaque confinée

On y est, un mois de confinement. Et le titre colle parfaitement avec ce mois-là. Je suis d’autant plus fière car j’ai transformé cet état là, en faisant ma troisième perle de vie, je le sens <3

Niveau hypocondrie je reviens de loin, de très loin même. Au lycée, et à la fac, j’étais surnommée madame Pharmacie, c’est te dire ! Bien sûr que depuis 5 ans que je vis avec la kinésiologie, je me suis améliorée, transformée même ! Mais comme je le dis dans les accompagnements perles de vie, on peaufine tout au long de notre vie nos blessures hein, c’est pas une fois que c’est mis en conscience et transformé qu’on se dit « au suivant » 😉 Non non non … 😉

C’est alors qu’il y a un mois, nous voilà confinés. Chéri, nos 2 chats et moi ! Jusqu’au dernier jour du confinement, j’avais 3 rendez-vous individuels, dont une maman et sa fille sortaient d’une vraie grippe, et le soir j’avais un training de danse tahitienne avec une dame qui visiblement était essoufflée à un moment et qui à tout donné dans ma nuque …

Arrive le soir où l’on apprend le confinement, et je me trouve vachement sereine, un peu trop. C’est là que rentre en jeu le cercle d’angoisses: je retiens ma respiration régulièrement 10 secondes pour checker si tout est ok. J’attends les 14 jours d’incubation comme le messi! Les équilibrations dans l’instant présent de kinésiologie deviennent une priorité, c’est d’ailleurs là que je profite pour ouvrir une chaîne youtube (ici) car je me dis que ces mouvements là, je ne suis pas la seule à en avoir besoin ! Puis vient le temps des apéros visio avec les copines, dont une est manip radio et nous informe que la période d’incubation est en fait de 21 jours, je te laisse imaginer mon état intérieur, à j+12 de confinement ! a 2 jours de la libération !!!!!!

Et le pompon sur la garonne c’est quand une prof nous laisse une vidéo sur son groupe privé, et qu’elle nous dit qu’elle se remet tout juste du covid. Alerte intérieure !! Je sais donc que officiellement j’ai été en contact avec une personne porteuse du virus car le mercredi qui précédait le confinement, elle était présente à une des conférences de l’asso où je suis bénévole, on s’est fait la bise et en plus, je me suis dis qu’elle sentait hyyyyyper bon les huiles essentielles ! mmmmh!

Tu vois où je veux en venir ? Tout a été orchestré pour me faire paniquer j’ai l’impression ! Alors je riais régulièrement de moi avec les copines en visio, et ça me faisait du bien. Rire de tout est important pour les guerriers pacifiques que nous sommes (ici) et là en écrivant je me rends compte à quel point !

Je te passe sur la commande d’huiles essentielles que j’ai passé, les comprimés échinacée – cyprès, et le baume aux huiles essentielles fait maison pour poser sur les poumons : achats compulsifs d’hypocondrie. Je dis compulsifs car un mois de confinement est passé et je n’ai que très peu utilisé tout ça. Et je sais que c’est carrément utile, alors je les garde précieusement! Durant les premières semaines, je badigeonnais la maison aux sprays huiles essentielles le matin, aérait la maison, prenait de la propolis (ça je continue, c’est devenu quelque chose d’acquis pour moi!)

La nuance importante est que ce qui me faisait peur, ce n’était pas d’être moi porteuse et de déclarer le virus MAIS d’en être porteuse, et de le filer à chéri et que chéri le déclare et que ça se passe mal (oui, mon mental a participé à beaucoup de mises en scène chaotiques de films) … Et c’était ça le plus dur à lâcher en fait, car non je ne suis pas responsable de mon cher et tendre, et non je ne contrôle pas ses faits et gestes. Je n’ai pas à le forcer (et je ne l’ai pas fait) à prendre de la propolis, ni à se badigeonner de laurier noble, encore moins à la forcer à prendre les comprimés échinacée-cyprès

J’ai donc passé 2 semaines, logée dans mon cerveau reptilien, en survie quoi ! J’ai pu me rendre compte que mon comportement alimentaire se transformait et ça c’est la meilleure nouvelle du monde !! Attendre d’être confinée pour prendre enfin soin de son alimentation, qui l’eut cru ?

Certainement pas moi, mais je l’ai vécu, et continue à le vivre.

Aujourd’hui en ce J+31 de confinement, je suis ravie d’avoir traversé le tumulte de mes zones d’ombres, qui me réveillaient la nuit, la LSE a été ma meilleure amie nocturne parce que oui, sinon c’est pas drôle, toute ma somatisation était en plein chakra cœur, qui dit chakra cœur, dit zone des poumons, et je ne te fais pas de dessins sur les symptômes du COVID-19, et peut-être as-tu vécu aussi des fortes pressions à cet endroit là ces dernières semaines ? Car oui, tout ça arrive pour une raison, et il y a clairement des sauts quantiques qui se passent, mais pour ça je te laisse mener ton enquête sur youtube et le net si tu es curieux de tout cela!

Alors gratitude à moi même et la vie pour être en pleine santé, de même que mes proches le sont aussi. Je suis prête pour la suite !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Quelques autres articles que vous devriez également apprécier :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *